L’atout des jeux de cartes

L’ATOUT DES JEUX DE CARTES

On imagine mal quelqu’un n’ayant jamais eu un jeu de cartes en mains, sachant que les enfants jouent au jeu des 7 familles…Ce jeu familial est souvent utilisé comme publicité, offert aux grandes vacances.

Lors de la traque des terroristes de Ben Laden, les soldats américains avaient des cartes avec photos des  individus recherchés  de manière hiérarchisée : Oussama Ben Laden en As  de Pique ; un autre jeu concernera les responsables irakiens, l’As de Pique devenant alors Saddam Hussein …

Dans tous les pays du monde, les cartes existent mais avec des représentations parfois différentes selon les pays .Le jeu espagnol représente des épées, des coupes, des bâtons, de l’or.

Déjà, on doit distinguer entre le jeu de cartes du tarot  qui a en plus un cavalier, de celui pour la belotte, la manille, les patiences, appelé « jeu français ».

Pour le jeu de tarot, un  est destiné à dire l’avenir, le « tarot de Marseille », dont les images possèdent une symbolique à caractère ésotérique. On en attribue l’origine aux  sages  Egyptiens, traversant le temps et l’espace  via les gens du voyage que sont les  « gypses »  d’Egypte…

 Restons sur le jeu français habituel, dont on remarque une bizarrerie posant question : les trois types de personnages sont nommés  sur le côté…

 Ainsi, on trouve:

Charles, soit Charlemagne, mais aussi  le roi Charles VII dont Jeanne d’Arc sauvera le trône en le faisant couronner, sont le roi de cœur. Charles le Grand (Carolus Magnus) sera empereur d’Occident sacré le jour de Noël de l’An 800 à Rome par le Pape Léon III. Le remerciant d’avoir converti des populations entières… Au XVIII° siècle, il portait en plus de l’épée un  globe avec une croix au-dessus, symbole impérial.

César, soit Jules César, un général  audacieux qui fera des empereurs et occupera la Gaule, vainqueur de Vercingétorix, en roi de carreau. Pour les soldats, utilisateurs majoritaires de ces cartes, on peut penser que César était perçu comme un modèle du chef militaire.

David, le roi d’Israël qui tua Goliath d’un jet de fronde  en plein front, est le roi de pique. Il serait l’auteur du poème biblique   » le cantique des cantiques « , parlant d’amour charnel … Qui a remarqué que David tient sa harpe  de musicien sur sa  carte ?

Alexandre, c’est  Alexandre le Grand, le premier général conquérant de l’Histoire du monde  de l’époque, en roi de trèfle.  Au XVIII° siècle, un lion l’accompagnait, symbole de courage  et de force : Alexandre était très jeune en envahissant la moitié de l’Europe…

Passons aux reines : La dame de cœur est Judith, héroïne biblique connue pour avoir coupé la tête de son amant Holopherne. Elle symbolise la beauté et le piège fatal que sont parfois les femmes…

Rachel, reine de carreau, symbolise la piété. On reverra son cas ensuite…

La reine de pique s’appelle Pallas, autre nom de la déesse grecque Athéna sous la forme  » Pallas Athénée ». Elle est la  déesse de la sagesse mais aussi de la mort…Le pique représente les mauvais présages souvent funestes alors que le trèfle représente l’argent.

La reine de trèfle se nomme Argine, anagramme de Régina,  la reine en latin. C’est le prénom d’une des concubines de Charlemagne…Il y a là de l’humour caché à inverser ce prénom pour continuer de masquer l’adultère de l’impérial amant…

Parmi ces quatre reines, certains affirment également qu’on trouverait Jeanne d’Arc et Agnès Sorel, maîtresse  du roi  Charles VII, qui aurait été la plus belle femme du siècle,  empoisonnée à force de boire du mercure pour rester belle et jeune …

Avec le jeu de mots Argine pour Régina, on peut supposer qu’il s’agit là d’Agnès SOREL, maîtresse déclarée de Charles VII. Manière élégante de la dire reine,  comme son épouse …

Je verrai bien Jeanne d’Arc dans la carte de Rachel, qui était comme elle bergère et symbolise la piété. Quelle femme aussi pieuse que la Pucelle ?

Celui ou ceux qui ont inventé ce jeu avec de telles allusions, détenaient une bonne connaissance historique…On peut penser à des chefs militaires nobles ayant eu une éducation  solide, destinée à de futurs seigneurs de grands fiefs.

Lahire en valet de cœur, soit Etienne de Vignolles, officier de Charles VII et compagnon de Jeanne d’Arc, dont le nom signifie ire soir colère en vieux français. On pense aussi à  Roland de Roncevaux.

Le valet de carreau est Hector, héros de la guerre de Troie et de la première ruse de guerre ayant permis une victoire avec le fameux cheval. Mais pouvant  aussi être Hector de Galard, grand maréchal des logis de la cour de Louis XI et compagnon de Jeanne d’Arc.

Ogier ou Hogier est le valet de pique : c’est le prénom d’un des preux chevaliers de Charlemagne, Ogier le Danois, l’un des douze pairs de Charlemagne.

Enfin, le valet de trèfle est Lancelot, pour Lancelot du Lac et son mythe chevaleresque de la Table Ronde sur lequel repose  toute la chevalerie française. Au Puy du Fou, est présenté un tableau évoquant ce mythe.

En conclusion, je pense qu’il y a un double codage dans les cartes du jeu dit « français», où alterne le siècle de Charlemagne avec celui du roi Charles VII, époque de Jeanne d’Arc. Les deux  règnes s’imbriquent avec finesse …Imaginons un jeu actuel reprenant l’époque de Napoléon 1° et celle d’aujourd’hui.

                                                             Dominique Baquet,